Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par

S’il vous arrive de regarder quelquefois la télévision (oui, même si ca fait très 20ème siècle), vous avez dû remarquer que le son des publicités était volontairement plus fort que celui des autres programmes.

Cette pratique permet de rendre la publicité encore plus intrusive. Cela permet d’avoir plus de chance d’atteindre le cerveau de l’auditeur et de lui pomper son temps de cerveau disponible [recherche google], surtout s’il profite de la pub pour aller pisser…  (ce qui lui permet d’entendre du bout du couloir)

L’augmentation du volume sonore pendant les publicités est une pratique connue par le CSA depuis longtemps. En 2003, il avait même commandé une étude à l’Ecole Nationale supérieure des télécommunications de Paris [site du CSA].

Les résultats de cette étude montre les écarts sonores mesurés sur 160 séquences publicitaires diffusées par quatre chaînes : TF1, France 2, France 3 et M6. Il apparaît que le niveau sonore des écrans publicitaires dépasse le niveau moyen des programmes dans plus de 50 % des cas.

Les écarts entre le volume sonore des programmes et le volume sonore de 160 séquences publicitaires diffusées sur TF1, France 2, France 3 et M6

Quelques précisions
Le volume sonore est mesuré en décibels (dBA), échelle classique de mesure des niveaux sonores qui prend en compte les aspects psycho-acoustiques de l’audition humaine.

La notion d’écart utilisée traduit la différence entre le niveau sonore moyen des séquences publicitaires et le niveau moyen des programmes sur les dix dernières minutes qui les précèdent. L’écart est une valeur positive ou négative, la valeur positive indique un dépassement.

Des tests psycho-acoustiques ont montré qu’un dépassement du volume sonore est perceptible par l’oreille humaine à partir de 1 dB et qu’un écart de 10 dB est perçu par l’oreille humaine comme un doublement du volume sonore.

Puisque le CSA n’est apparement pas décidé à réagir et laisse faire les chaînes de télé, je me suis posé la question de savoir comment on pourrait contourner le problème… voire même comment le retourner à notre avantage.

J’ai trouvé cette page sur Wikipedia qui fait l’état de l’art des différentes manière de detecter la publicité. Bonne surprise, il existe un algorithme open source de suppression de publicités dans le logiciel Myth TV [wikipedia] (Linux).

Et là je me dis : mais pourquoi ne pas inventer un boitier que l’on branche sur sa télévision et qui serait capable (en analysant l’image ou les écarts sonores en décibel) de faire baisser le volume sonore de la télévision.

Personne n’a eu l’idée jusque là mais je pense que c’est assez facilement réalisable. Je jette quelques idées en vrac comme ça :

  • Le boitier serait relié à la sortie jack (prise casque) de la tv.
  • il ferait de l’acquisition de son + analyse des écarts en db
  • dès qu’une page de pub est détectée, un signal est envoyé à un émetteur infrarouge placé devant le récepteur infrarouge de la TV et qui émet le même signal que celui qui est émis par la télécommande lorsque l’on veut couper le son.
  • une fois que le son est coupé, comment fait-on pour détecter la fin de la pub, me direz-vous… oui, bah je vais pas vous mâcher tout le boulot non plus…

Je ne pense que les publicitaires et les chaînes de télévision approuveraient la mise sur le marché d’un tel dispositif, mais après tous, c’est leur faute : ils n’avaient qu’à pas commencer en augmentant le son des pubs… c’est tendre le baton pour se faire battre.

Au passage, si vous êtes saoulés comme moi par ce problème, il existe un groupe Facebook de gens qui en ont marre.

Bon je n’ose pas imaginer un jour voir un spot publicitaire pour promouvoir ce genre de dispositif…

Commenter cet article